Voyage en Corcellie

© JLuc – avril 2014


Enceinte de Léna

lundi 7 avril 2008, par Caro

Portfolio

haptonomie haptonomie

La grossesse fût une période de recherche active pour connaître nos possibilités, nos droits et nos envies en matière de naissance, d’accompagnement à la naissance, d’allaitement... Pour cela, Fleur nous a bien aidé en prodiguant des ressources (livres, contacts) essentielles au sein de l’association "la Grande Ourse"(www.la-grande-ourse.org)

Voici mon livre préféré :

JPEG - 4.5 ko

Vivre sa grossesse et son accouchement : une naissance heureuse aux éditions Chroniques Sociales. Ce livre est celui d’une sage-femme québécoise qui raconte les histoires de naissance, qui donne des points de vue intéressants pour orienter nos choix en terme de médicalisation, de gestes sur la mère et le bébé, avec des images très belles d’accouchements à l’hopital, à la maison, en maison de naissance, avec ou sans les frères et soeurs, avec problèmes ou pas...

Nous avons suvi des cours d’haptonomie pour entrer en contact plus profond avec le bébé.

Le choix du lieu d’accouchement s’est porté sur l’hopital de Montceau car il n’y avait pas de sage-femme en Bourgogne pour pratiquer l’accouchement à domicile et que de toute façon, il n’y avait pas de domicile ! Et puis cet hôpital proposait alors d’accueillir les parents ayant un "projet de naissance". Nous nous sommes donc décidés à accepter cette solution pleinement. Mais nous restions vigilants à chaque rendez-vous pour que l’équipe sache quels étaient nos besoins, nos attentes.

J’ai également fait du yoga pour mieux sentir mon corps et ma respiration, me relier à mes sensations. J’ai fais le choix d’accoucher sans péridurale pour être avec mon enfant, jusqu’au bout, en me laissant rouler dans les vagues avec lui... avec elle finalement...

Les pays voisins comme l’Allemagne ou la Hollande peuvent nous apporter des tas d’informations concernant la naissance plus naturelle et c’est intéressant de comparer à la France archaïque en la matière, ça donne de bons arguments face aux pédiatres, anésthésistes, chefs de service en tout genre. Pourquoi en Allemagne la péridurale n’est-elle proposée qu’en cas de pathologie ? et la sonde (qui va du nez à l’oesophage) non systématique pour le nouveau-né ? et aux Pays-Bas pourquoi propose-t-on à presqu’un tiers des femmes d’accoucher chez elles, avec un accompagnement global ?

Documents joints


RSS 2.0 [?]

Espace privé

Site réalisé avec SPIP
Squelettes GPL Lebanon 1.9